Travaux de rénovation : les aides qui peuvent réduire votre facture

Les travaux de rénovation entrepris sur une maison peuvent concerner l’amélioration de sa salubrité, de son accessibilité ou de sa consommation énergétique. Plusieurs dispositifs d’aides de l’État sont mis en place depuis quelques années. En outre les travaux de rénovation d’une habitation peuvent également être financés par des prêts travaux classiques.

Financer les travaux de rénovation à grâce à un crédit travaux

Le prêt travaux est proposé par la plupart des établissements bancaires. Il s’agit d’un crédit spécifique pouvant s’élever jusqu’à 75 000 euros, dont la souscription se fait de la même manière qu’un prêt immobilier. Ce qui veut dire qu’avant d’accorder ce type de prêt, la banque va analyser le taux d’endettement et la capacité de remboursement de l’emprunteur. Si vous voulez trouver la meilleure offre de prêt travaux adapté à votre projet, vous pouvez vous rendre ici.

Si les procédures de souscription au prêt travaux ressemblent plus à celles du crédit immobilier, il s’agit d’un prêt à la consommation. L’emprunteur peut solliciter jusqu’à 75.000 euros pour financer ses travaux de rénovation. Le prêt travaux est également un prêt affecté. Ce qui veut dire que le crédit ne sera pas débloqué par la banque qu’après présentation de devis détaillant les travaux à réaliser.

Par ailleurs, l’emprunteur peut également inclure le montant des travaux dans un prêt immobilier lors d’une opération d’acquisition d’un bien. Dans ce cas, il peut bénéficier d’un taux d’intérêt moins élevé que celui d’un prêt travaux. 

Tout savoir sur les aides d’État destinées aux travaux de rénovation

Les aides d’État pour la rénovation peuvent prendre plusieurs formes. Elles peuvent être soit sous forme de prêt à conditions allégées ou sous forme de crédit d’impôt.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) peut être sollicité pour financer une partie des travaux. Il s’agit d’un dispositif qui permet de réduire jusqu’à 30 % les dépenses des travaux de rénovation énergétique comme l’isolation thermique. Le montant du CITE est fixé à 8000 euros pour une personne seule. Ce montant est doublé s’il s’agit d’un couple, avec une possibilité de majoration de 400 euros par enfant à charge.

Par ailleurs, les subventions de l’ANAH sont aussi destinées au financement des travaux de rénovation. Elles concernent surtout les maisons de plus de 15 ans. Le montant maximal de la subvention de l’ANAH est de 25.000 euros.

L’Eco-PTZ est également un dispositif d’aide d’État destiné aux travaux de rénovation énergétique. Ce type de prêt est administré par les banques et permet d’emprunter jusqu’à 30.000 euros sans intérêt, pour une durée de remboursement de 10 ans au maximum.

Il existe, en outre, plusieurs autres solutions pour financer les travaux de rénovation, notamment les prêts bonifiés des fournisseurs d’énergie qui distribuent aussi les primes énergie. Il y a également les aides financières provenant des collectivités locales.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *