Bois : les panneaux et leurs usages

Aggloméré

Qualités: économique, dimensions importantes des plaques.

Défauts: assez cassant, les chants doivent être recouverts par une alèse, use prématurément les outils tranchants (la colle est abrasive), poids important.

Recommandé pour : toutes sortes de réalisations en intérieur et en extérieur.

Les agglomérés permettent d’utiliser des fragments de bois, hachés et enduits de colle, puis pressés à haute densité afin d’obtenir une « galette » à peu près homogène (le cœur est moins dense que la surface). Ils sont très largement utilisés en raison de leur prix de revient avantageux. Selon le type de colle utilisé, ils peuvent résister à l’eau (agglomérés hydrofuges, de couleur verte) ou au fou (de couleur rouge). Ils sont vendus soit en l’état, après ponçage de la surface, soit plaqués de bois ou de tout autre matériau.

Contrplaqué et multiplis

Le contreplaqué est formé de trois contreplaques, chaque couche étant placée de façon à croiser les fibres de la couche précédente nommée « pli ». Au delà de trois plis, le panneau obtenu est nommé << multiplis >>, mais les professionnels eux-mêmes emploient fréquemment le terme générique de contreplaqué  pour l’ensemble de ces panneaux. Le nombre de plis est toujours impair.

Le procédé de fabrication du contreplaqué est simple, puisqu’il fait uniquement appel à des feuilles de placage déroulé, faciles à obtenir-avec des moyens industriels. Il se moule dans les trois dimensions (procédé industriel), ce qui permet de réaliser des assises de siège, des attelles ou des plateaux.

Les multiplis de qualité supérieure comportent deux couches superficielles en bois tranché, ce qui permet d’ obtenir un veinage plus intéressant, proche du bois massif. Le multiplis de bouleau de fabrication finlandaise (de type Finnforest) est homogène, c’est-à-dire entièrement réalisé dans la même essence et dépourvu de défauts dus à des feuilles mal jointées (trous sur les chants). Les surfaces obtenues par les placages déroulés ne sont jamais parfaites.

Le contreplaqué cintrable possède une âme de faible épaisseur et deux contreplaques plus épaisses en bois très tendre déroulé (épaisseur totale: 10 mm). Les fibres très lâches des contreplaques se compressent ou s’écartent facilement les unes des autres, de ce fait, le panneau se courbe facilement dans une direction. Pour maintenir le cintrage choisi, il faut fixer le panneau sur une structure rigide ou imaginer une structure sous tension.

Lamellé-collé

Qualités: aspect proche du bois massif, bonne résistance mécanique.

Défauts: prix élevé, le bois continue à travailler un peu. Recommandé pour: plans de travail, poutres de grande dimension, étagères.

Le procédé lamellé-collé permet aussi bien de réaliser des charpentes de grande amplitude que des panneaux prêts à l’emploi. C’est la forme la plus proche du bois massif, et les pièces continuent à travailler, l’amplitude du retrait ou de l’expansion étant plus forte en travers-fil que dans le sens des fibres, comme pour le bois massif, mais la multiplication des collages chant contre chant et des aboutages permettant d’annuler les tensions internes, qui se trouvent contrariées. Lorsque les pièces sont destinées à subir des efforts importants (cas des poutres), une colle thermodurcissable très résistante est employée. La colle contribue non seulement à la résistance mécanique, mais aussi à la tenue au feu, qui devient supérieure à celle des poutres métalliques ou en béton (qui se déforment sous l’effet de la chaleur intense). Le procédé permet de réaliser des formes droites ou courbes.

Latté

Qualités : légèreté, stabilité.

Défauts : réservé à un usage intérieur, présence de poches vides lorsque deux lattes ne sont pas jointives (problème éventuel lors du vissage).

Recommandé pour, portes, étagères, côtés de meubles. Les lattés sont composés de lattes de bois tendre, encollées et placées côte à côte sur une contreplaque (placage de bois obtenu par déroulage). Une autre contreplaque vient recouvrir le tout. Les lattes sont disposées dans un sens perpendiculaire aux fibres des contreplaques, qui les prennent ainsi en sandwich, tout en rigidifiant le panneau obtenu. Le croisement des fibres permet d’annuler la différence de retrait des bois entre le sens de la largeur et celui de la longueur: le panneau est stable. Le latté est parfois réalisé de façon artisanale, notamment pour obtenir des panneaux courbes à partir de moules concaves et convexes qui permettent de serrer ce sandwich de bois selon la forme désirée.

Médium

Qualités: stabilité, homogénéité, se rabote et se ponce facilement dans tous les sens.

Défauts: peu rigide, dégage une poussière fine désagréable, poids important. Les vis placées sur chant peuvent fendre le panneau. Il faudra une bonne scie électroportative pour réaliser la coupe.

Recommandé pour, le mobilier, en particulier lorsqu’il est laqué.

Les panneaux de fibres, médiums ou MDF (pour Médium Deasity Fiberboard) ressemblent aux agglomérés du point de vue de leur composition (environ 90 % de bois et 10 % de colle thermodurcisssable), mais les copeaux sont décomposés par distillation pour libérer les fibres, ce qui leur accorde une plus grande homogénéité.

De couleur brun foncé à ocre jaune (cas des MDF espagnols obtenus à partir d’eucalyptus), ils peuvent également être teintés dans la masse afin d’obtenir des tons sourds très agréables. En raison de la finesse de sa texture et de la possibilité de le moulurer directement, le médium est le matériau idéal pour les pièces destinées à être laquées. Mais il faudra alors tenir compte de différences de porosité entre le cœur et la surface du panneau, plus dense. Pour un résultat régulier, il est conseillé de passer une couche d’apprêt sur les chants ou les parties moulurées, ou bien une couche de produit supplémentaire (peinture ou vernis). Comme les agglomérés, ils peuvent être de qualité hydrofuge ou ignifuge.

Il existe également des médiums cintrables, dont la particularité consiste en une série de fines rainures parallèles (traits de scie) recouvrant une face. Deux panneaux cintrés, puis contrecollés sur leurs faces rainurées conservent leur forme tout en offrant deux, parements lisses.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *